Comité scientifique

> English

Le Comité scientifique statue sur les compétitions des Projets de recherche en collaboration et les grands ateliers et conférences et fait des recommandations sur le financement au Conseil d’administration. Le comité est présidé par la Directrice ou le Directeur de l’INCASS et consiste d’éminents statisticiens, qui sont normalement de l’extérieur du pays. PIMS, Fields et CRM ont chacun le droit de nommer un membre de ce comité.

Amy Braverman (mandat se termine en 2021)

Amy Braverman est statisticienne principale au Jet Propulsion Laboratory en Pasadena, Californie. Elle a reçu son doctorat de statistique de l’Université de Californie, Los Angeles (UCLA), sa maîtrise en mathématique de UCLA et son baccalauréat en économie du Swarthmore College, Swarthmore, PA, en 1982.

Ses intérêts de recherche portent sur les approches théoriques de l’information pour l’analyse des jeux de données massifs, les méthodes de fusion de données pour la combinaison de données hétérogènes, spatiales et spatio-temporelles ainsi que les méthodes statistiques pour l’évaluation et le diagnostic des modèles climatiques, surtout lorsqu’on les compare aux données d’observation. Amy met l’accent sur l’utilisation de données de télédétection et a conçu et analysé des nouveaux produits de données « Level 3 » pour MISR et pour d’autres missions de la NASA.

Raymond Carroll (mandat se termine en 2019)

Raymond Carroll

Raymond J. Carroll (http://www.stat.tamu.edu/~carroll) est professeur émérite en statistique et nutrition à l’Université A&M du Texas (États-Unis) et professeur émérite à l’Université de Technologie à Sydney (Australie). Il est chercheur principal d’une subvention importante NCI pour le développement de la méthodologie statistique depuis 1990 et est devenu le premier statisticien à recevoir le prix prestigieux MERIT du National Cancer Institute (en 2005). Il est directeur de l’Institute for Applied Mathematics and Computational Science de Texas A&M (http://iamcs.tamu.edu).

Raymond a rédigé Biometrics, le journal de la Société internationale de biométrie et le Journal of the American Statistical Association (Théorie et méthodes). Il a reçu de nombreuses distinctions y compris le Prix du président du COPSS 1988, accordé annuellement par les sociétés de statistique nord-américaines au statisticien éminent de moins de 40 ans. Il a donné le Fisher Lecture aux réunions statistiques conjointes de 2002, un prix donné par les sociétés de statistique majeures honorant un statisticien principal dont les recherches ont « eu une influence sur la théorie et la pratique de la statistique ». Il a été président fondateur de la Biostatistics Study Section (BMRD) des National Institutes of Health. Il est membre élu des trois principales organisations statistiques et de la AAAS. 45 de ses étudiants ont obtenu leurs doctorats.

Yulia R. Gel (mandat se termine en 2020)

Yulia R. Gel

Yulia R. Gel est professeure du Département des sciences mathématiques à l’Université du Texas à Dallas. Ses intérêts de recherche comprennent le fondement statistique de la science des données, l’inférence pour les graphiques aléatoires et les réseaux complexes, l’analyse des séries chronologiques et l’analytique prévisionnelle. Elle a obtenu son doctorat en mathématiques de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg (Russie), suivi d’un stage postdoctoral en statistique à l’Université de Washington. Avant de se joindre à l’Université du Texas, elle était membre du corps enseignant de l’Université de Waterloo. Elle a aussi été professeure invitée à l’Université Johns-Hopkins, l’Université de Californie à Berkeley et l’Isaac Newton Institute for Mathematical Sciences à l’Université de Cambridge en Angleterre. Yulia est membre de la Société américaine de statistique et lauréate de l’Abdel El-Shaarawi Young Researcher’s TIES Award pour sa contribution remarquable dans le domaine de la statistique environnementale.

Xuming He (mandat se termine en 2020)

Xuming He

Xuming He est professeur, titulaire de la chaire H. C. Carver et directeur du Département de statistique à l’Université du Michigan. Il a également fait carrière dans l’enseignement à l’Université nationale de Singapour et l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign ainsi que Directeur du programme statistique de la US National Science Foundation. Théories et méthodes de la statistique robuste, la régression quantile, la rééchantillonage, et la sélection de modèles sont parmi ses intérêts de recherche. Se travaux de recherche interdisciplinaire visent à promouvoir une meilleur utilisation de la statistique en biosciences, études du climat, kinésiologie et études sociales et économiques.

Xuming He est Fellow de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS). Il a siégé au Conseil de l’Institut de statistique mathématique (IMS) et de l’Institut statistique international (ISI) et a été un ancien président de l’International Chinese Statistical Association (ICSA). Il a été co-rédacteur du Journal of the American Statistical Association et a siégé comme président du programme des Joint Statistical Meetings de 2010 et du Congrès mondial de statistique 2013.

Sallie Keller (mandat se termine en 2019)

Sallie Keller

Sallie Keller est professeure de statistique et directrice du Social and Decision Analytics Laboratory au Biocomplexity Institute de Virginia Tech. Auparavant, elle était Vice-rectrice à l’enseignement et provost à l’Université de Waterloo, directrice du IDA Science and Technology Policy Institute, doyenne du génie William and Stephanie Sick à l’Université Rice, chef du groupe de sciences statistiques au Laboratoire national de Los Alamos, professeure de statistique à l’Université d’État du Kansas et directrice du programme en statistique de la National Science Foundation. Sallie a été membre du Conseil des sciences mathématiques et leurs applications, le Comité de la statistique nationale et a présidé le Comité de la statistique appliquée et théorique de l’Académie nationale des sciences. L’informatique sociale et de la décision, les statistiques sous-jacentes de la science des données, la quantification de l’incertitude ainsi que la confidentialité et l’accès des données sont parmi ses domaines d’expertise. Elle est membre de l’Association américaine pour l’avancement des sciences, membre élue de l’Institut international de statistique, membre et ancienne présidente de la Société américaine de statistique et membre du Groupe consultatif JASON. Elle détient un doctorat de l’Université de l’État de l’Iowa.

Rogemar Mamon (représentant de l’Institut Fields)

Rogemar Mamon

Rogemar Mamon

Rogemar Mamon est professeur au Département de statistique et d’actuariat de l’Université de Western Ontario. Il a siégé comme président au premier cycle de son département (2008 à 2011) et vice-doyen (administration) intérimaire de la Faculté des sciences (2014 à 2015). Son champ d’expertise inclut la probabilité appliquée, les processus stochastiques, l’actuariat et la finance quantitative.

Auparavant, il a travaillé dans les domaines de l’assurance et de la banque. Il a aussi occupé plusieurs postes académiques à l’Université d’Alberta, de Waterloo et de la Colombie-Britannique, ainsi qu’au Centre for the Analysis of Risk and Optimisation Modelling Applications à l’Université Brunel à Londres. En plus, il a été chercheur et professeur invité à l’Institut Isaac Newton pour les sciences mathématiques à Cambridge (Angleterre); l’Institute for Mathematics and its Applications à l’Université du Minnesota; l’Institut Maxwell pour les sciences mathématiques à Édimbourg (Écosse); l’Université d’Aarhus (Danemark); l’Université de Calabre (Italie); l’Université de Wollongong en Nouvelles-Galles du Sud (Australie); l’Université d’Adélaïde (Australie); et CIMAT à Guanajuato (Mexique).

Ses qualifications professionnelles incluent scientifique agréé, Conseil de science, R.-U.; mathématicien agréé, Institute of Mathematics and its Applications (IMA), R.-U.; et membre de la Higher Education Academy, R.-U. Il est aussi membre du IMA et depuis 2009, il est corédacteur du IMA Journal of Management Mathematics publié par la Oxford University Press.

Rogemar et ses deux co-auteurs ont reçu le prix de la Société des actuaires pour le meilleur article publié dans le North American Actuarial Journal en 2008. En 2013, le Ministère de l’éducation, des universités et de recherche en Italie lui a accordé une bourse de recherche au titre de son programme « Messagers de connaissances » qui consiste de la réalisation de recherche et d’enseignement innovatrice et didactique dans les régions de convergences en Italie. L’IMA lui a remis un prix pour service en 2013 en reconnaissance de son service dévoué et sa contribution significative à l’Institut. Il a été nommé plusieurs fois au Tableau d’honneur d’enseignement du Conseil d’étudiants universitaires pour son excellence en enseignement à Western. 

Douglas Nychka (représentant de PIMS)

Douglas Nychka

Douglas Nychka

Douglas Nychka est un statisticien dont les travaux de recherche portent sur la théorie, le calcul et l’application de l’ajustement des courbes et des surfaces centrés sur les applications géophysiques et environnementales. Il s’intéresse actuellement à la quantification des incertitudes des expériences numériques qui simulent le climat de notre terre actuel et dans le futur. En plus, ses compétences statistiques incluent les méthodes statistiques spatiales et splines, en particulier si elles sont appliquées aux grands ensembles de données géophysiques et aux modèles numériques.

Il a eu son doctorat en statistique (1983) de l’Université du Wisconsin et il a ensuite passé 14 ans comme professeur à l’Université de l’État de la Caroline du Nord. Il a été chargé de diriger le Geophysical Statistics Project (GSP) au Centre national des recherches atmosphériques en 1997. Le GSP est un programme financé par la National Science Foundation pour développer la recherche collaborative et l’entrainement entre la statistique et les géosciences. En 2004, il est devenu directeur de l’Institut de mathématiques appliquées aux géosciences.

Il a reçu le prix Jerry Sacks pour la recherche multidisciplinaire (2004), le « Distinquished Achievement Award Section on Statistics in the Environment » (2013) et le prix d’excellence de la Réunion internationale de statistique et climatologie (2013). Il est membre de la Société américaine de statistique et de l’Institut de statistique mathématique.

Nancy Reid (Présidente du Comité scientifique)

Nancy Reid

Nancy Reid

Nancy Reid est Directrice de l’INCASS. Elle est professeure d’université et titulaire d’une chaire de recherche du Canada en méthodologie statistique à l’Université de Toronto. Elle s’intéresse à la statistique théorique, à l’inférence de la vraisemblance et à la planification d’expériences. En collaboration avec ses collègues, elle a mis au point des méthodes asymptotiques d’ordre supérieur, à la fois pour des applications et pour étudier les aspects théoriques des fondements de l’inférence, notamment l’interface entre les méthodes bayésiennes et fréquentistes. Elle s’intéresse à divers domaines de fond, dont l’inférence dans les études à grande échelle, l’épidémiologie environnementale et la physique des hautes énergies.

Elle a siégé aux comités consultatifs scientifiques du Programme national sur les structures de données complexes, du Centre de recherches mathématiques (CRM), du Fields Institute for Research in the Mathematical Sciences, du Pacific Institute for Mathematical Sciences et de la Station de recherche internationale de Banff. De 2010 à 2012, elle a présidé le Comité directeur du Plan à long terme pour les sciences mathématiques et statistiques, plan publié en décembre 2012.

Nancy a présidé la Société statistique du Canada et l’Institut de statistique mathématique (IMS) et a siégé au Conseil du CRSNG. Elle est membre de la Société royale du Canada, fellow de l’American Academy of Arts and Sciences, de l’IMS et de l’Association des statisticiens américains. Elle est récipiendaire du Prix Krieger-Nelson de la Société mathématique du Canada et de la Médaille d’or de la Société statistique du Canada.

David Stephens (représentant de CRM)

David Stephens

David Stephens est professeur, titulaire de la chaire James McGill et directeur du Département de mathématiques et statistique à l’Université McGill à Montréal. Ses intérêts de recherché incluent l’inférence et les calculs bayesiens ainsi que les applications en biostatistique, inférence causale, statistique génétique et bioinformatique. Il a été rédacteur en chef de la Revue canadienne de statistique (2013-2015) et il est membre du StatLab de CRM.

 

Marina Vannucci (mandat se termine en 2021)

Marina Vannucci

Marina Vannucci a reçu son baccalauréat en mathématiques en 1992 et son doctorat en statistique en 1996, les deux de l’Université de Florence, Italie. Avant de rejoindre l’Université Rice en 2007, elle était chercheuse à l’Université du Kent à Canterbury, Royaume-Uni pendant 1996-1998. En 1998 s’est jointe au Département de statistique à l’Université Texas A&M comme professeure adjointe. Elle est devenue professeure associée en 2003 et professeure titulaire en 2005. Elle est actuellement Professeure Noah Harding de statistique et directrice du département à l’Université Rice et occupe une poste au Département de biostatistique au UT MD Anderson Cancer Center.

Marina s’intéresse au développement des modèles statistiques pour les problèmes complexes. Sa recherche méthodologique s’est concentrée en particulier sur la théorie et la pratique des techniques de sélection de variables bayésiennes ainsi que sur le développement des modèles statistiques et graphiques d’ondelettes. Elle a développé des méthodologies qui s’appliquent à la chimiométrie, la génomique à haut débit et la neuroimagerie. Marina a publié plus de 130 rapports de recherche, a corédigé 3 livres et a été invitée à présenter ses travaux plus de 170 fois. Depuis 1998, elle a supervisé 21 étudiants de troisième cycle et 8 stagiaires postdoctoraux.

Marina a reçu le prix NSF CAREER en 2001 et le prix Mitchell de la International Society for Bayesian Analysis en 2003. Elle est membre élue de l’Institut international de statistique (ISI) depuis 2007, de la Société américaine de statistique (ASA) depuis 2006, de l’Institut de statistique mathématique depuis 2009, l’American Association for the Advancement of Science depuis 2012 et l’International Society for Bayesian Analysis (ISBA) depuis 2014. En 2018, elle était présidente de ISBA. Elle a siégé aux comités de rédaction de plusieurs journaux et a était la rédactrice-en-chef du journal Bayesian Analysis, la publication phare de ISBA de 2013 à 2015.

Comments are closed.