Document de discussion : l’avenir de l’INCASS

> English

août 2016

C’est le moment de commencer à planifier l’avenir de l’INCASS. Ce document de discussion présente quelques scénarios possibles pour l’avenir. L’INCASS invite les statisticiens partout au Canada à formuler des commentaires. Nous apprécions vos réactions et vos suggestions sur cette question importante. Vous pouvez envoyer un courriel à tout membre de la direction ou laisser votre commentaire dans la boite en bas de la page. Merci de l’intérêt que vous portez à l’avenir de l’INCASS.

Contexte

L’institut canadien des sciences statistiques est actuellement financé par les trois instituts de sciences mathématiques. Leurs subventions du CRSNG comprennent une composante de fonds à l’appui de l’INCASS. Dans le cas de l’Institut Fields, leur contribution comprend aussi une composante de leur financement provincial.

À compter du prochain cycle de financement, 2019-2024, l’INCASS fera une demande de subvention au CRSNG comme organisme indépendant. Cela exigera une institution d’accueil pour l’INCASS, c’est-à-dire habituellement l’institution de la Directrice ou du Directeur, qui est le chercheur principal de la subvention demandé.

Nous envisageons deux principales options pour la planification future et pour un changement de Directeur :

  • L’institution d’accueil « suit le Directeur/la Directrice »; au changement de Directeur, le nouveau Directeur devient le chercheur principal et son institution devient l’institution d’accueil pour l’INCASS.
  • Le Directeur « suit l’institution d’accueil »; l’institution d’accueil s’engage à offrir un soutien administratif, de l’espace ainsi qu’un poste pour le Directeur.

Jusqu’à présent, nous avons suivi le premier modèle mais les trois instituts de sciences mathématiques accueillent l’INCASS aux fins du financement CRSNG. L’institut fournissant le poste de la Directrice ainsi que l’infrastructure locale a déménagé de Waterloo à Toronto quand Nancy Reid est devenue Directrice. Un avantage de ce modèle est que le recrutement du prochain Directeur pourra être plus élargie au Canada car on ne s’attend pas à ce que le Directeur acceptera un poste à durée déterminée ou une nomination permanente à un autre endroit. Un autre avantage potentiel est que la nature virtuelle et tournante de l’INCASS permettra peut-être de maintenir la participation des statisticiens partout au pays. Cela exigera un engagement salarial (ou un allègement de la charge d’enseignement) de l’université à moins que nous serions capable de lever des fonds à l’appui du salaire du Directeur.

À plus long terme, le deuxième modèle pourrait avoir plus de stabilité. Comme les activités de l’INCASS continuent de s’accroitre, il sera de plus en plus difficile de recréer les procédures administratives nécessaires au nouvel endroit. La visibilité de l’INCASS ainsi que l’accès à l’espace semblent améliorés si une institution d’accueil s’engage l’Institut à long terme. En plus, la deuxième option permet la possibilité de recrutement du Directeur de l’extérieur du pays. L’accès aux fonds provinciaux sera probablement plus facile avec un engagement à long terme d’une institution d’accueil. Dès qu’une institution d’accueil est établie, il y a un risque de manque de participation par les universités plus éloignées. Une façon d’atténuer ce risque est d’établir plusieurs Nœuds régionaux de l’INCASS.

D’autres modèles au Canada

  • L’Institut canadien d’astrophysique théorique (ICAT) est une unité extra-départementale de l’Université de Toronto avec plusieurs composantes universitaires. Le Directeur détient un poste de professeur à l’institut. Il y a également un organisme national à but non lucratif ICAT Inc. lié à ICAT.

Les trois instituts de sciences mathématiques sont associés à leurs régions bien que leurs portées de recherches soient nationales (et internationales).

  • PIMS est un consortium de ses membres institutionnels et est accueilli à l’UBC. Le Directeur et le Directeur adjoint sont membres du corps professoral du département de mathématiques et jusqu’à présent ont été nommés du département ou ont été nouvelles nominations externes.
  • Fields est un organisme provincial à but non lucratif avec ses propres installations. Le Directeur est employé par Fields et détient habituellement un poste de professeur au Département de mathématiques à l’Université de Toronto. Les Directeurs de Fields sont venus de l’extérieur de l’U de T, de hors du Canada et de l’U de T.
  • CRM est un centre de recherches de l’Université de Montréal. Le Directeur a souvent été un membre du corps professoral de là mais a également été détaché d’une autre université québécoise par un rachat d’enseignement.

Tous ces modèles sont des variations du deuxième modèle décrit dans la section précédente : « Le Directeur suit l’institution d’accueil ».

À l’avenir

Dans le premier scénario, nous voudrions probablement devenir un organisme national à but non lucratif assez rapidement afin que nous aurions une identité fixe sinon un endroit fixe.

Dans le deuxième scénario, où le Directeur suit l’Institut, une première étape consistera de circuler aux institutions partout au Canada un appel d’expressions d’intérêt de devenir l’institution d’accueil pour l’INCASS. Selon les réponses à cet appel, nous pourrions aussi considérer circuler un appel d’expressions d’intérêt de devenir un nœud régional de l’INCASS.

Comments are closed.