Liste des candidats pour le Conseil d’administration 2015

> English

Liste complète et finale

Le premier vote pour les membres du Conseil d’administration aura lieu à l’Assemblée annuelle (à l’Université Dalhousie, Halifax) du 13 juin.  Chaque institution membre aura une voix.  Nos membres institutionnels sont encouragés à envoyer un représentant à l’Assemblée annuelle, mais le vote par procuration est permis.

Nominations pour les membres institutionnels (2 postes) :

Nominations pour les membres généraux (6 à 9 postes) :

Comment l’élection fonctionnera

Le Conseil d’administration initial de l’INCASS a été créé en novembre 2012 par le Comité exécutif de la Société statistique du Canada. Les membres actuels du Conseil ont tous siégé pendant deux ans et demi, sauf un qui a remplacé un membre démissionnaire. L’INCASS lance maintenant un processus de renouvellement du Conseil, et propose une liste de candidats pour commencer des mandats décalés de un, deux ou trois ans. Les dirigeants de l’INCASS, c’est-à-dire la Directrice, le Directeur adjoint et les Directeurs adjoints régionaux, seront nommés par le Conseil. La Directrice et deux Directeurs adjoints régionaux, élus par eux, seront membres du Conseil. En plus, les Directeurs de PIMS, l’Institut Fields, et CRM seront membres ex-officio du Conseil.

Les autres membres du Conseil seront élus par les membres de l’INCASS. Les politiques et procédures spécifient l’élection de deux représentants des membres institutionnels, nominés par eux, et cette année, il y a cinq candidats dont deux seront élus. Les politiques et procédures spécifient aussi que six à neuf membres généraux qui représentent les communautés scientifiques et des intervenants, nominés par le Comité de sélection du Conseil d’administration. Cette année, il y a huit candidats. Le montant total est neuf ou moins, donc tous seront acclamés.

Donc, le bulletin de vote présenté aux délégués votants à l’Assemblée annuelle aura les noms des candidats pour les postes représentants les membres institutionnels et leur demandera de choisir jusqu’à deux. Un des élus, choisi aléatoirement, aura un mandat de deux ans et l’autre aura un mandat de trois ans. Le bulletin de vote présentera aussi les noms et les mandats proposés pour les candidatures de postes généraux. Les bulletins de vote seront comptés à l’Assemblée et les résultats de l’élection seront proclamés. La liste des candidats finale et complète sera publiée le 6 juin. Les votes par procuration seront permis à l’Assemblée, et un formulaire de procuration sera publié le 6 juin.

Renseignements biographiques des candidats

Nominations pour les membres institutionnels (2 postes) :

Jiguo Cao, Université Simon Fraser

Jiguo Cao

Jiguo Cao

Jiguo Cao est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences des données et professeur agrégé au Département de statistique et sciences actuarielles à l’Université Simon Fraser (SFU). De 2012 à 2013, il a été professeur agrégé au Département de statistique et sciences actuarielles à l’Université de Western Ontario, ou il est devenu titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biométrie et environnemétrie. Il a été chercheur au Statistical and Applied Mathematical Sciences Institute (SAMSI) en 2010. En 2009, il a été un boursier AusCan du Société statistique du Canada (SSC). De 2013 à 2016, il est représentant local du SSC. Il a obtenu son doctorat en statistique à l’Université McGill en 2006. Ensuite, à titre de boursier postdoctoral, il a travaillé à l’Université Yale avant de se joindre à SFU en 2007 comme professeur adjoint. Ses intérêts de recherche portent sur le développement de nouvelles méthodes et applications statistiques de l’analyse des données fonctionnelles et l’estimation des paramètres des équations différentielles à partir de données réelles.
le haut de la page

Sorana Froda, Université du Québec à Montréal

Sorana Froda

Sorana Froda

Sorana Froda est professeur au Département de mathématiques, UQAM, avec plus de 25 ans d’expérience en enseignement varié, recherche et direction d’étudiants. Détentrice d’un fonds CRSNG tout le long de sa carrière, elle a siégé au Conseil d’administration de la SSC comme représentante du Québec (1996-1998) et s’est impliquée dans d’autres activités de la SSC (divers comités) et de la Revue Canadienne de Statistique (traduction). Formée en statistique asymptotique et méthodes non paramétriques, suivie d’une expérience postdoctorale en milieu médical, à travers le temps elle a enrichi sa recherche, motivée par des applications en médecine (étude des épidémies et génétique) et écologie. Sa recherche actuelle tourne autour d’une modélisation originale de données temporelles, à partir des équations différentielles et des processus de naissance et mort non homogènes.
le haut de la page

Linglong Kong, Université d’Alberta

Linglong Kong

Linglong Kong

Linglong Kong est professeur adjoint au Département des sciences mathématiques et statistiques à l’Université d’Alberta. Il a reçu son baccalauréat en probabilité et statistique en 1999 au Beijing Normal University et sa maitrise en statistique à l’Université Peking en 2002. Linglong a complété son doctorat en statistique à l’Université d’Alberta en 2009. Il a été stagiaire postdoctorale à l’Université de Michigan State en 2010 et à l’Université de North Carolina à Chapel Hill de 2010 à 2012. Ensuite, Linglong a rejoint l’Université d’Alberta en tant que professeur adjoint. Ses recherches se portent sur l’analyse des données de haute dimension, l’analyse des données en neuroimagerie, statistique robuste et l’apprentissage machine en statistique.
le haut de la page

Liqun Wang, Université du Manitoba

Liqun Wang

Liqun Wang

Liqun Wang est professeur de statistique à l’Université de Manitoba. Avant cela, il était professeur associé à l’Université de Bâle (Suisse) et associé de recherche postdoctoral aux Universités de Dortmund et Hanovre (Allemagne). En plus, il a été professeur invité à l’Université technique de Dortmund et à l’Université d’économie et des affaires de Vienne (Autriche) et chercheur invité à l’Université de Southern California, l’Université de California – Berkeley et l’Université de Toronto.
Liqun Wang a obtenu son baccalauréat et son diplôme de maîtrise en mathématiques et statistiques en Chine, et son doctorat en statistiques et de l’économetrie à l’Université Technique de Vienne. En outre, il a reçu son diplôme de troisième cycle en mathématiques et l’informatique à l’Institut des hautes études de Vienne. Liqun parle chinois, anglais et allemand.
Les recherches de Liqun portent sur l’identification et l’estimation des systèmes non linéaires, l’erreur de mesure (erreurs sur les variables) des modèles de régression, les probabilités de traverser des frontières (temps de premier passage) dans un processus de diffusion, les méthodes de simulation Monte Carlo en calcul et optimisation statistique, et l’assimilation des données de haute dimension. Autres intérêts incluent la biostatistique, l’économétrie, et les applications statistiques dans l’optimisation de l’ingénierie, et les sciences de l’environnement, de la médecine et de la santé.
Liqun est Membre de l’Institut international de statistique. Il a été rédacteur en chef du Statistical Papers de Springer, rédacteur adjoint de La revue canadienne de statistique, et rédacteur invité de Quality Technology and Quantitative Management. Il a fait parti du comité du groupe d’évaluation des subventions à la découverte du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG).
Liqun a présidé la Comité de la recherche et a siégé au Conseil d’administration de la Société statistique du Canada. Il a co-organisé des ateliers à la Station de recherche internationale de Banff à la découverte et l’innovation en mathématique (BIRS) en Alberta, et à l’Institut Fields à Toronto.
le haut de la page

Leilei Zeng, Université de Waterloo

Leilei Zeng

Leilei Zeng

En 2011, Leilei Zeng s’est jointe au Département de statistique et science actuarielle à l’Université de Waterloo à titre de professeure agrégée et Chaire de Graham Trust en statistiques de la santé. De 2006 à 2011, elle était professeure agrégée à l’Université Simon Fraser au Département de statistique et science actuarielle et au Faculté des sciences de la santé. Ses activités de recherches portent sur le développement et l’application des méthodes statistiques pour la santé publique et la recherche médicale. En particulier, l’analyse des données longitudinales et des données de survie, les modèles d’états multiples, les modèles marginaux, les mauvaises spécifications des modèles, les problèmes des plans d’échantillonnage et d’observation, et les problèmes de données manquantes sont parmi ses intérêts.
le haut de la page

Nominations pour les membres générales (6 à 9 postes) :

Richard Smith, Université de Caroline du Nord (mandat de 2 ans, actuel président du Conseil)

Richard Smith

Richard Smith

Richard L. Smith est professeur distingué Mark L. Reed III de statistique et professeur de biostatistique à l’Université de la Caroline du Nord à Chapel Hill. Il est également directeur duStatistical and Applied Mathematical Sciences Institute, un institut de sciences mathématiques subventionné par la National Science Foundation. Il a obtenu son doctoral de Cornell et a enseigné à Imperial College (Londres), à l’Université de Surrey (Guildford, Angleterre) et à Cambridge. Ses travaux de recherche portent principalement sur la statistique environnementale et les domaines de recherche méthodologique associés comme la statistique spatiale, l’analyse des séries chronologiques et la théorie des valeurs extrêmes. Il s’intéresse tout particulièrement aux aspects statistiques de la recherche sur le changement climatique et à la pollution atmosphérique, y compris ses effets sur la santé. Il est compagnon de l’Association des statisticiens américains (ASA) et de l’Institut de statistique mathématique (IMS), membre élu de l’Institut international de statistique et récipiendaire de la médaille d’argent Guy de la Société royale de statistique (RSS), ainsi que de la médaille pour services insignes de la section Statistique et environnement de l’ASA. En 2004 il a été le conférencier J. Stuart Hunter de la Société internationale d’environnemétrie. Il est titulaire de la désignation « Chartered Statistician » de la RSS.
le haut de la page

Yogendra Chaubey, Université Concordia (Mandat d’un an)

Yogendra Chaubey

Yogendra Chaubey

Yogendra Prasad Chaubey est professeur au Département de mathématiques et statistique depuis juillet 1990. Il a obtenu son doctorat en statistique de l’Université de Rochester, NY, en 1977. De 1977 à 1979, il a été professeur adjoint à l’Université Dalhousie avant de se joindre à l’Université Concordia en 1979.
Ses intérêts de recherche et d’enseignement portent sur les sciences statistiques en général et incluent l’économétrie, les échantillons d’enquêtes, les méthodes non paramétriques, et l’analyse de survie et de fiabilité. Sa recherche actuelle comprend les techniques de lissage non paramétrique des fonctions de densité et des fonctionnelles connexes dont les applications se retrouvent en économie, ingénierie et sciences biomédicales, appuyée par une subvention à la découverte du CRSNG. Il est actuellement rédacteur adjoint de Statistical Methodology (une revue Elsevier) et le Journal chilien de statistique. Il a été rédacteur adjoint des Annales des sciences mathématiques du Québec. Il est membre de l’Institut international de statistique et du Cercle de distinction du vice-recteur de Concordia.
Il a été directeur du Département de mathématiques et statistique de 2005-2014 et a également siégé sur divers autres comités départementaux et universitaires, dont certains sont soulignés ci-dessous. Au niveau universitaire, il a servi au Comité sénatorial chargé des priorités académiques et de la planification en 1999-2006, au Comité de recherche de la faculté des arts et science en 2001-2003, au Comité éméritat de la Faculté des arts et science en 2006-2007 et comme membre suppléant du Comité éméritat au niveau universitaire en 2009-2010. Au niveau départemental, il a été directeur associé en 1997-1999 et 2004-2005, directeur du programme du premier cycle en 1992-1995 et 2002-2004, et directeur du programme des diplômés en 1983-1984. Il est membre actuel du Comité de pilotage de la chaire hindoue du Département de religion et membre du conseil d’administration d’un organisation à but non lucratif de Montréal appelé Freedom from Poverty Foundation (FFPF).
Il s’est activement occupé de promouvoir la statistique en étant membre à divers titres de plusieurs associations statistiques : secrétaire, chapitre de Montréal de la Société américaine de statistique, 1983-84; 1er vice-président, chapitre de Montréal de la Société américaine de statistique, 1984-85; président, Société statistique de Montréal, 2000-01; membre du conseil de la SSC, 2002-04, 2011-13; vice-président, Forum for Interdisciplinary Mathematics (FIM), 2005; rédacteur, Liaison de la SSC, 2004-06; et membre, Comité du développement de carrière, Société américaine de statistique, 2005-07. Il a aussi organisé des session académiques pour plusieurs conférences, notamment à l’Université Concordia en 1991, 2001 et 2011.
le haut de la page

Charmaine Dean, Université de Western Ontario (mandat d’un an)

Charmaine Dean

Charmaine Dean

Charmaine Dean est professeure et doyenne de la faculté de sciences à l’Université Western. Sous sa direction, la faculté de sciences à Western met l’accent sur l’accélération de recherche, l’amélioration et la fortification des collaborations avec les autres facultés, avec l’industrie, le gouvernement et la communauté élargie, ainsi que le soutien d’un milieu de formation stimulant pour les étudiants. Elle s’intéresse vivement à créer un environnement de formation innovateur pour les excellents étudiants qui sont attirés par les sciences à Western. Diverses stratégies incluent l’usage des outils technologiques pour les expériences d’apprentissage en collaboration, la formation interdisciplinaire, les plans d’apprentissage individuels pour les étudiants distingués ainsi que les changements pour faciliter l’accès à la formation pour les étudiants adultes. Elle s’efforce de construire un sentiment de lien dans la faculté de sciences pour bâtir une croissance et un enrichissement collectif.
Dean a reçu un baccalauréat ès sciences de l’Université de Saskatchewan en 1980, et une maîtrise en mathématiques et un doctorat de l’Université de Waterloo en 1984 et 1988. Elle a été présidente du Société statistique du Canada en 2007, présidente de la Société internationale de biométrie (la région ouest de l’Amérique du Nord) en 2002, et présidente de la Groupe de biostatistique de la Société statistique du Canada en 1998-2001. Elle a rendu une dizaine d’années de service au Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada, dont deux comme présidente du Comité de sélection des subventions de recherche en statistique et une comme présidente du Comité suppléments d’accélération à la découverte pour les sciences mathématiques et physiques. Elle a siégé au Conseil consultatif de recherche et aux divers jurys de sélection de la Fondation Michael Smith pour la recherche en santé. Elle est membre du NIH Biostatistics Grant Review Panel; du Conseil d’administration de l’Institut pacifique pour les sciences mathématiques; du Conseil d’administration de la Station de recherche internationale de Banff; du Collège des examinateurs du Conseil britannique de recherche en ingénierie et en sciences physiques; et du Collège des examinateurs de MITACS. Elle a également siégé à plusieurs comités éditoriaux et est actuellement rédactrice adjointe de Biometrics, de Environmetrics, de Statistics in Biosciences et rédactrice en chef de Spatial and Spatio-temporal Epidemiology.
En 2003, Charmaine Dean a reçu le Prix CRM-SSC; en 2007, elle a reçu le titre de Fellow de l’American Statistical Association; aussi en 2007, elle est récipiendaire de l’Alumni Achievement Medal de l’Université de Waterloo; en 2010, elle a été nommée Fellow de l’American Association for the Advancement of Science; et en 2012, elle a été lauréate du prix Trinidad and Tobago High Commission Award.
Les intérêts de recherche de Dean portent sur le développement des méthodologies de la cartographie des maladies, des études longitudinales, la conception des essais cliniques, et les analyses spatio-temporelles. Beaucoup de ce travail a été motivé par les applications directes aux problèmes pratiques importants en biostatistique et en écologie. Les applications principales de sa recherche actuelle sont les chances de survie suite au pontage aorto-coronarien, la cartographie des maladies et des taux de mortalité, l’écologie forestière, la gestion des incendies, l’estimation de l’exposition à la fumée à partir d’imagerie satellitaire, et la modélisation du débit de l’eau temporaire ou intermittent pour l’analyse et les prédictions des inondations.
La participation de Dean à l’INCASS tire son origine de son intérêt de soutenir une forte communauté de statistique au Canada et de son point de vue intersectoriel et multidisciplinaire, qui est la base de laquelle la statistique bâtit des liens et exerce une influence sur les autres disciplines. Elle s’intéresse également à l’analytique, un secteur en plein croissance, en particulier l’analytique du « big data » par rapport aux soins de santé, méthodes spatiales, l’environnemétrie, et l’apprentissage de machine. La collaboration des statisticiens avec les chercheurs de diverses disciplines lui tient à cœur.
le haut de la page

Arnoldo Frigessi, Université d’Oslo (mandat de 3 ans)

Arnoldo Frigessi

Arnoldo Frigessi

Arnoldo Frigessi est né en Italie en 1959 et il est professeur de statistique à l’Université d’Oslo. Il est directeur du Centre de biostatistique et épidémiologie d’Oslo récemment créé comme département conjoint de l’Université d’Oslo et de l’Hôpital de l’Université de l’Oslo. Frigessi est directeur de BigInsight, un des centres d’excellence des innovations fondées sur la recherche, supporté par le Conseil norvégien de la recherche. Doté d’un financement annuel d’environ 4 millions d’euros débutant en 2015 et pour les huit années suivantes, BigInsight est un consortium de partenaires académiques, industriels et publics. BigInsight développera les méthodologies statistiques et d’apprentissage machine ainsi que les outils analytiques pour extraire des connaissances des grandes et complexes données, portant sur deux thèmes centraux : de nouvelles solutions personnalisées et des prédictions plus nettes des dynamiques transitoires. Auparavant, Frigessi a travaillé aux universités de Roma III et Venise, à l’Istituto per le Applicazioni del Calcolo, aussi en Rome, et au Centre norvégien de l’informatique en Oslo. Frigessi a développé des méthodologies statistiques motivées par des problèmes spécifiques en science, technologie, industrie et société. Il a mis au point des modèles stochastiques pour étudier les principes, les dynamiques et les tendances de dépendance des systèmes auxquelles il faut examiner ou prédire. L’inférence est normalement basée sur des algorithmes stochastiques de calculs intensifs, comme MCMC ou les copules construites par paires. La recherche de Frigessi a souvent été axée sur la statistique bayésienne, sur les côtés méthodologiques et appliqués. La génomique (principalement le cancer et les maladies psychiatriques), le commerce et les finances, l’assurance, les technologies de capteur, et la recherche climatique sont parmi ses activités de recherche actuelles. Frigessi est membre de l’Académie norvégienne des sciences et des lettres depuis 2008.
le haut de la page

Chad Gaffield, Université d’Ottawa (mandat de 3 ans)

Chad Gaffield

Chad Gaffield

Chad Gaffield est revenu récemment à l’Université d’Ottawa après avoir été président du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) de 2006 à 2014. Un expert de l’histoire socioculturelle du Canada aux 19e et 20e siècles, Gaffield a mené l’initiative interdisciplinaire, multi-institutionnelle et intersectorielle de l’Infrastructure de recherche sur le Canada au 20e siècle (IRCS). Ce projet de recherche est un des plus grands et plus innovants dans les sciences sociales et humaines. En développant des technologies numériques pour explorer les énumérations de recensement historiques et les preuves documentaires, IRCS permet d’une manière sans précédent les analyses temporelles et spatiales des forces qui ont façonné la 20e siècle. Ses études des relations linguistiques en Ontario, les changements sociodémographiques dans la vallée de l’Outaouais, et l’histoire de l’enfance et de famille pendant le développement de la scolarité de masse au cours du 19e siècle sont parmi les initiatives antérieures de Gaffield. Membre de la Société royale du Canada, il est lauréat de la Médaille J.B. Tyrrell en histoire de 2004 que la SRC lui a remise pour sa remarquable contribution à l’étude de l’histoire du Canada. Gaffield est actuellement professeur d’histoire et titulaire d’une chaire en recherche numérique. Il a obtenu son baccalauréat ès arts (avec distinction) et sa maîtrise ès arts à l’Université McGill et son doctorat à l’Université de Toronto.
le haut de la page

Michael Kramer, Université McGill (mandat d’un an)

Michael Kramer

Michael Kramer

Le docteur Kramer est titulaire d’une chaire James-McGill aux Départements de pédiatrie et d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail à la Faculté de médecine de l’Université McGill et Directeur du Centre for Outcomes Research and Evaluation (CORE) de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill. Il a été le titulaire de deux bourses du Programme national de recherche et de développement en matière de santé de Santé Canada (Chercheur de recherche en santé nationale et Chercheur scientifique), Chercheur-boursier sénior du Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ), ainsi que Scientifique distingué des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Il a été le chercheur principal de plusieurs grands essais randomisés et études épidémiologiques multicentriques en santé maternelle et infantile. Membre de quatre comités d’experts du U.S. Institute of Medicine, en 1997-98 le docteur Kramer a présidé la Society of Pediatric and Perinatal Epidemiologic Research. De 1995 à 2001, il a présidé le comité directeur du Système canadien de surveillance périnatale et de 2003 à 2011, il a été le directeur scientifique de l’Institut du développement et de la santé des enfants et adolescents des IRSC. En 2011, le docteur Kramer a été élu membre de la Société royale du Canada dans la division des Sciences de la vie de l’Académie des sciences.
le haut de la page

Wesley Yung, Statistique Canada (mandat de 2 ans)

Wesley Yung

Wesley Yung

Wesley Yung est directeur de la Division des méthodes d’enquêtes auprès des entreprises à Statistique Canada. Il est titulaire d’un baccalauréat en sciences et d’une maîtrise en sciences, tous deux en statistique, de l’Université Dalhousie et d’un doctorat en statistique de l’Université Carleton. Il possède plus de 25 années d’expérience à Statistique Canada et a pris part à tous les volets des enquêtes-ménages et des enquêtes-entreprises. Ses domaines de recherche portent notamment sur l’estimation de la variance, sur l’intégration des données administratives aux enquêtes et sur la collecte.
le haut de la page

Francis Zwiers, Pacific Climate Impacts Consortium (mandat de 3 ans)

Francis Zwiers

Francis Zwiers

Avant d’être directeur du Consortium pacifique sur les impacts climatiques (CPIC), Francis Zwiers a été chercheur à Environnement Canada (1984-2006), chef du Centre canadien de la modélisation et de l’analyse climatique (1997-2006) et directeur de la Division de la recherche climatique (2006-2010). Il est également professeur associé au Département de mathématiques et de statistique de l’Université de Victoria et au Département de statistique et d’actuariat de l’Université Simon-Fraser. Membre de la Société royale du Canada et compagnon de la Société américaine de météorologie, il est aussi récipiendaire de la médaille Patterson du Service météorologique du Canada. Il a servi le GIEC (le Groupe international sur l’évolution du climat, autrement dit l’IPCC) à titre d’auteur et coordonateur du quatrième rapport d’évaluation et il est actuellement membre élu du Bureau du GIEC.
le haut de la page

Comments are closed.