En faveur d’une pêche durable : modèles d’espace d’états pour l’évaluation des les pêches complexes et les données biologiques

> English

Les scientifiques des pêches collectent des données biologiques et halieutiques pour effectuer des évaluations de stocks. Celles-ci fournissent aux gestionnaires des ressources les informations nécessaires à la régulation des stocks halieutiques. Les modèles d’évaluation des stocks combinent généralement des données biologiques et halieutiques pour estimer soit la population totale, soit la biomasse totale d’un stock donné. Ces modèles permettent d’évaluer l’état et la condition du stock, ainsi que de prévoir comment il réagira à divers niveaux de pression de pêche à l’avenir. Si les scientifiques des pêches peuvent estimer de manière fiable la biomasse du stock et en comprendre la biologie, ils peuvent en outre estimer combien de poissons peuvent être retirés du stock en toute sécurité, sans nuire à la durabilité de la ressource.

La surpêche, ou prélèvement de poissons au-delà des niveaux durables, est un problème mondial qui menace les stocks de poissons et l’emploi, avec de nombreuses et graves conséquences sociales, économiques et environnementales. Par conséquent, les principaux objectifs de la gestion des pêches sont d’éliminer la surpêche et de restaurer les stocks précédemment surpêchés.

Récemment, les modèles d’espaces d’états (MEE) pour l’évaluation des stocks ont connu un regain d’attention, car de nouveaux logiciels ont permis d’utiliser l’approximation de Laplace pour mettre en œuvre et estimer ces modèles de manière efficace. Ces récentes mises en œuvre ont finalement rendu les MEE pleinement opérationnels, de sorte qu’ils sont désormais utilisés de manière routinière dans le monde entier pour gérer d’importants stocks de poissons. Plus de 20 évaluations officielles des stocks de poissons du Conseil international pour l’exploration de la mer (www.ices.dk ) sont désormais réalisées avec des MEE. La disponibilité de logiciels permettant d’exprimer facilement et d’estimer efficacement ces modèles a fait toute la différence.

Les MEE complexes requis dans le domaine de l’évaluation des stocks halieutiques en font un domaine intéressant et fructueux pour les statisticiens appliqués. Il existe un besoin évident de développer davantage la théorie sous-jacente et les logiciels statistiques de soutien. Dans l’ensemble, ce projet permettra non seulement d’améliorer les outils d’évaluation précise des stocks, mais aussi de combler le manque de personnel hautement qualifié au Canada. Par conséquent, il contribuera à l’élaboration de pratiques exemplaires pour la conservation du poisson.

Chef de projet : Joanna Mills Flemming, Université Dalhousie

Collaborateurs statistiques :

William Aeberhard, Université Dalhousie
Chris Field, Université Dalhousie
Marie Auger-Méthé, Université de la Colombie-Britannique
Eva Cantoni, Université de Genève
Anders Nielsen, Université technique du Danemark
Louis-Paul Rivest, Université Laval

Collaborateurs de pêche : 

Huges Benoit, Institut Maurice Lamontagne, Pêches et Océans Canada (MPO)
Daniel Duplisea, Institut Maurice Lamontagne, MPO
Noel Cadigan, Fisheries and Marine Institute, Université Memorial de Terre-Neuve
Andrew Edwards, Pacific Biological Station, MPO
David Keith, Bedford Institute of Oceanography, MPO
Aaron MacNeil, Université Dalhousie
Boris Worm, Université Dalhousie
Cóilín Minto, Galway-Mayo Institute of Technology

Comments are closed.